5/29/2014

De chouettes chaussettes, foulards, châles et alouettes!

Commençons par le principal; dans le dernier billet je terminais sur ma recherche de projet en prévision d’utiliser la merveilleuse laine teinte à la main par De chouettes chaussettes… et bien non seulement j’ai trouvé, j’ai fini!

Avec la merveilleuse laine 70% merino superwash, 30% soie j'ai fait un châle triangulaire, le Glitz at the ritz, mais sans billes. La laine était déjà bien assez belle, aucun besoin d'artifice supplémentaire!


Non seulement le résultat final est au-delà de mes espérances, mais de travailler avec une si belle fibre a été une expérience très agréable. Les couleurs sont intenses jusqu’aux derniers centimètres et la douceur de la laine fait en sorte qu’on regrette presque d’achever le projet!


Le châle, une fois le blocage terminé, est sublime! Biensûr le modèle en soit est très aéré, mais c’est surtout la fibre toute délicate qui fait en sorte que le châle soit léger et idéal pour les températures changeantes. En effet, simplement jeté sur les épaules, c’est l’idéal pour les journées durant lesquelles le petit vent frisquet du printemps se fait sentir, mais enroulé plus près du cou il garde bien la chaleur.


Bref, tout ça pour dire que j’ai adoré mon expérience et que je suis très heureuse de m’être tricoté un petit quelque chose pour MOI malgré les implorations insistantes de Monstre#2!

Mais je n’avais pas que cette laine à tricoter, en effet je m’en étais offerte fait offert deux par PapaMonstre pour la fête des mères! Après cette première expérience triomphante, j’avais très hâte d’avoir du temps entre deux commandes pour répéter l’opération!

Lorsqu’est venu le temps de sélectionner le projet pour cette laine, un mélange 80% mérinos superwash et 20% nylon, je voulais quelque chose de simple qui mettrait en valeur le dégradé créé avec soin par l’artisane. J’ai su toute suite que j’avais trouvé lorsque je suis tombée sur ce patron : le Lacy zig zag scarf.


Bien que je l’ai modifié allègrement pour l’ajuster aux quelques 400 mètres de laine que j’avais. L’expérience a été aussi agréable, la fibre était vraiment douce, les couleurs vibrantes, le dégradé tout en douceur relève de l’œuvre d’art… je suis conquise!


Le résultat est probant; le foulard est léger comme tout, d’une douceur incroyable et IL SENT BON! Bon, là je vous entends déjà vous dire que la madame est un peu craquée mental avec sa laine, mais non je vous assure… elle sent bon! J’ai passé les trois jours durant lesquels j’ai tricoté avec cette fibre à me dire : 

- Voyons MamanMonstre, c’est quoi qui sent ça? Ben torieux, c’est la laine!! Ahhhhh c’est dont ben le fun ça, faut que je lui demande si c’est normal, j’ai jamais vu ça!!

Et au risque d’avoir l’air complètement cruche j’ai demandé, et oui l’artisane de De chouettes chaussettes pousse le soin de son art jusqu’à l’expérience olfactive des tricoteuses qui s’offre ses laines. Est-ce que j’ai dit que j’étais conquise? Cette laine c’est mon gros coup de cœur, et probablement le top 1 de toutes mes listes de suggestions de cadeau de Noël/anniversaire futurs!

À ce foulard j’ai ajouté un beau bouton en bois naturel fait à la main. Un beau bouton fait avec soin, tout doux et extrêmement bien fini, qui me permet de porter mon tricot d’une multitude de façon. 


Plus près du cou pour être plus au chaud ou simplement sur les épaules lorsqu’il fait moins froid. 


Ces boutons, c’est mon autre coup de cœur! Ils sont fait par l’Atelier Saint-Cerf, une autre petite entreprise bien de chez nous. J’ai fait l’achat d’un lot de boutons « déclassés », c’est-à-dire avec légères imperfections… imperfections que je n’ai pas encore réussi à identifiées sur mes boutons… ah oui, ils rendent complètement accros et demande des efforts surhumains pour ne pas dépenser une fortune pour en avoir une collection complète!

En fait, je n’ai pas eu la force de leur résister et j’en ai acheter trois autres ensembles que j’attends avec impatience!

D’ailleurs, Monstre#2 a vraisemblablement hérité de ma légère obsession mon enthousiasme pour les boutons puisqu’elle m’en a rapidement réquisitionné un pour se fabriquer un collier.

5/08/2014

Des petits bas, un petit chapeau de printemps et une recherche intensive de projets...

Je crois bien que je vais devoir faire attention à ne pas commencer systématiquement tous mes billets en m’excusant de ne pas prendre le temps d’écrire plus souvent. La bonne nouvelle c’est que le temps me manque autant parce que je suis bien occupée avec mes projets!

Chose plutôt rare, je me suis permis de prendre un peu de temps pour me faire un petit quelque chose à moi… un nouveau chapeau pour le printemps! Le patron est disponible gratuitement et il y a déjà un bon moment qu'il a attiré mon regard. Par chance que j'ai eu la bonne idée de profiter d'un petit temps de répis pour le faire!


Je dis par chance parce que dans la même journée j'ai été contactée par le Carrefour jeunesse-emploi de ma région pour leur faire des petits bas. Vous vous souviendrez peut-être que j’en avais fait pour le programme Place aux jeunes enrégion il y a quelques mois, et ces petits bas blanc et orange se promènent allègrement sur le net, pour mon plus grand plaisir!



Cette fois-ci c’est aux couleurs du Carrefour jeunesse-emploi que mes petits bas ont été crochetés! La surprise aura été que si au départ il n’y en avait que huit, c’est un total de 98 qui m’a été demandé! Ça en fait de la chaussette ça les amis!


Encore une vingtaine et la commande sera complète!

Éternelle insécure, je dois dire que c’est très réconfortant pour moi de savoir que mon travail est apprécié!

Une fois cette commande terminée, j’ai un petit chapeau soleil et un bandeau qui attendant patiemment d’être complétés avant de partir vers l’Ontario. Et oui, ma première commande hors province! Le petit chapeau est en coton et je n’ai pas pu résister à l’envie de le commencer tranquillement entre deux petits bas. 


Il faut dire qu’il s’agit de mon premier essai avec ce coton plus luxueux et j’adore! J’ai bien hâte de vous le dévoilé tout complété!

J’ai aussi découvert, tout-à-fait grâce aux hasards de Facebook, une artisane (De chouettes chaussettes) qui teint du fil à la main et qui œuvre dans ma région. Il faut que j’admette ici qu’une de mes grandes barrières psychologique à commander du fil sur le net est, autre le fait que je ne peux pas y toucher avant de l’acheter, le prix de l’expédition. Là il n’y avait plus d’excuses d’obstacles, je me suis payée la traite!


La laine verte et rose qui me rappellait beaucoup trop le melon d’eau pour que je puisse survivre sans l’avoir est un mélange de laine mérino et de soie et je pense que je n’ai jamais touché quelque chose d’aussi doux! Ça fait peur juste à penser à ce qui arriverais à mon compte bancaire si je devais tomber sur du fil 100% soie…

La laine bleue est également douce à en faire peur et le dégradé de couleur est exquis, c’est un mélange mérino/nylon. J’ai vraiment hâte de tricoter ces deux laines, avec environ 440 verges (près de 400 mètres) chacune je crois que je vais avoir deux nouveaux petits châles sous peu!

Pour le moment mon choix tend vers c’est deux modèles, soit le Glitz at the Ritz (sans billes) et le Annis, deux modèles disponibles gratuitement.

Mon choix n’est pas encore tout-à-fait arrêté, mais l’idée est de trouvé des modèles relativement simple qui vont mettre le fil lui-même en valeur… À suivre!