8/29/2013

Je suis tannée...

C’est déprimant de voir à quel point je mets du temps à essayer de terminer la foutue licorne de Monstre#2. Il faut dire que la chose est énorme et que Monstre#3 me donne du fil à retordre ces temps-ci… poussée dentaire oblige.

Parfois je me demande où est l’intérêt de mettre autant d’effort à faire des peluches pour les enfants alors qu’il serait tellement plus simple d’en acheter au magasin des déjà toutes faits… puis je m’obstine, je fais une peluche et il se produit quelque chose de tellement touchant que ça m’encourage à continuer.


Je crois qu’il n’y a rien qui me touché plus que de me faire arracher un projet même pas terminé, à peine reconnaissable, par Monstre#2. Bon, c’est beaucoup moins attendrissant quand on m’arrache le projet des mains et qu’il n’est pas pratiquement terminé, que je perds un paquet de mailles et que je dois recommencer…


Elle ne voit pas mes erreurs, elle ne voit pas les petits défauts, elle n’a pas honte que ce ne soit pas « une vraie » pouliche; elle est simplement heureuse d’avoir un toutou sur mesure que je peux modifier et faire selon ses critères à elle.

Puis j’y réfléchi et je me dis que les cadeaux fait mains sont les plus beaux parce qu’ils sont réellement fait avec amour, mais le plus beau cadeau que je fais à mes enfants avec mes tricots, outre le vêtement ou le jouets en lui-même, c’est le fait d’être capable de voir plus loin que l’immédiat. 

En effet, je crois que pour bien des enfants cette peluche n’a rien d’intéressant pour le moment… mais Monstre#2 y voit déjà sa nouvelle copine. C’est vraiment ces petits moments de rien du tout qui m’incite à continuer… histoire d’en profiter avant que mes monstres ne soient trop grand pour apprécier mes efforts, et que la honte se mette de la partie.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire