7/31/2013

À moi!

C'est finalement PapaMonstre qui aura su me gagner et c'est mon châle qui a trouvé le chemin de mes aiguilles. 


Il faut dire que j’étais assez fière de moi quand j’ai compté mes petits bonnets et que j’ai découvert que j’en avais déjà treize qui attendent bien sagement d’être déposés à l’hôpital… Disons que je me suis dit que je méritais peut-être de penser un petit peu à moi… un peu ;).


En ce qui concerne mon châle, je dois dire que j'étais loin d'être convaincue que l'expérience serait un succès en regardant les instructions pour démarrer cette entreprise, mais il faut croire que je m'en suis sortie pas trop mal... Par contre, je trouve encore tout-à-fait mystifiant de voir qu'un simple tour de passe-passe au 7ième rang permet de donner la forme de demi-cercle à ce châle.


Ce projet marque aussi mon baptême de tricot avec autre chose que de la fibre synthétique ou du coton de grande surface. D'accord nous sommes encore bien loin des fibres luxueuses teintes à la main, mais c'est quand même la première fois que je tricote avec de la vrai laine. L'émerveillement s'arrête là; ce n'est même pas un fil 100% laine, et c'est un fil lavable à la machine.

Bon, ce n'est peut-être rien de spécial finalement, mais j'aime bien... Puis il faut se rendre à l'évidence, mieux vaut que la chose se lave facilement et à la machine puisque le pourcentage de risque de contact avec un nombre percutant de sécrétions biologiques est... impressionnant

Tout ça pour dire que je tricote tranquillement ce châle. En fait, je dis que je le tricote tranquillement, mais c’est un patron tout-à-fait adorable qui se tricote tout seul! Par contre, je ne résisterai probablement pas à l’envie de le modifier légèrement en ajoutant quelques répétitions de façon à obtenir un châle un peu plus grand que celui illustré. 

Bien entendu cela dépendra de ce qu’il va me rester comme fil, d’autant plus que c’est un fil que je n’ai pas vu les dernières fois que je suis allée au magasin… Bref, à suivre! 

Dans tous les cas, je crois que je ne pourrai pas éviter de passer par l’étape du blocage intense, mais je crois que c’est une étape qui est rarement négligeable lorsque l’on tricote un châle. En fait, il s’agit d’une étape du tricot qui me semblait bien peu nécessaire à l’origine, mais que j’ai apprivoisée doucement ces derniers temps.

C’est le genre d’observations qui illustre bien le fait que malgré mes habiletés, il me reste quelques croutes à manger!   

Aucun commentaire:

Publier un commentaire