6/30/2013

I've met my match...

Je pense qu’à chaque fois que je me suis lancée dans un projet un peu plus long, je me suis lamentée sur le fait que c’était interminable. Honnêtement, je voudrais revenir en arrière pour me dire de que compter chanceuse parce que peu importe le projet, c’était beaucoup moins long que la robe de baptême que je suis en train de faire pour Monstre#3.


C’est difficile de bien voir le motif de la jupe, surtout parce que c’est le genre de motif qui prendra tout son charme une fois qu’il sera bloqué, mais si je voulais un effet bouffant je crois que je serai servie!


Nous aurons un beau bébé guimauve… si je la termine un jour! Bon, je sais que je vais y arriver, c’est simplement que je n’ai pas beaucoup de temps libre ces jours-ci pour tricoter. 

Par contre, la bonne nouvelle de la semaine c’est que j’ai trouvé de la laine identique au magasin! Pour être bien certaine de ne pas en manquer, j’en ai acheté trois balles. Encore une fois j’en aurai beaucoup trop, mais comme je n’ai absolument aucune idée de la quantité de fil qui sera nécessaire pour faire cette jupe bouffante, j'ai préféré être prudente.


Sous le thème des vacances, aujourd’hui nous sommes allés nous promener au marché public de notre petite ville. Comme c’était la première journée, les enfants ont eu la chance de se faire maquiller, une opportunité que Monstre#2 ne refuse jamais! Monstre#1, par contre, était beaucoup moins intéressé par la chose… du moins c’est ce qu’il voulait nous laissé croire.

Finalement, lorsque nous allions partir, Monstre#1 m’a timidement demandé s’il avait le droit de changer d’idée et de se faire maquiller. Par chance, les responsables n’avaient pas quitté et il y a eu droit; nous sommes revenus à la maison avec un beau petit Spiderman en herbes.

C’est une thématique récurrente avec notre Monstre#1; la peur du jugement des autres. La gêne de vouloir avoir une poupée à lui, la gêne de vouloir être maquillé, la gêne de vouloir tricoter(!) avec sa (Belle)MamanMonstre… bref, la gêne parce que les autres vont se moquer de lui. 

On travaille fort pour rassurer notre petit grand bonhomme, mais il est comme ça et c’est malheureusement une forte partie de sa personnalité avec laquelle il va devoir composer pour le reste de sa vie. On peut seulement l’épauler et le réconforter, mais il sera probablement toujours sensible au regard des autres.

C’est triste.

Par contre, si Monstre#1 se formalise beaucoup des « normes » lorsqu’il y a des témoins autres que les membres de notre famille immédiate, je ne l’avais jamais entendu porter lui-même un jugement du genre… jusqu’à tout récemment.

En effet, une fois qu’il a reçu ses marionnettes héros, je l’ai surpris en train d’expliquer à sa sœur qu’elle n’avait pas le droit de jouer avec parce que c’était des jouets de gars. En fait, c’est surtout qu’il n’avait pas envie de partager les jouets qu’il venait tout juste de recevoir, mais l’argument était laid là..

-          C’est des jouets de garçon, t’as pas le droit de jouer avec ça!
-          WAHHHHHHH (Monstre#2 dans toute son intensité verbalise ici son mécontentement)
-          Ben voyon Monstre#1, t’as ben le droit de jouer avec les princesses toi, c’est quoi ça cette histoire-là?
-          Ben c’est parce que ça me tente pas de partager…
-          Ok, alors va jouer dans ta chambre et quand tu voudras partager tu reviendras voir ta sœur.
-          Ben j’ai besoin des princesses sinon j’aurai personne à sauver…

Ah, c’est certain que c’est difficile de jouer au héro sans avoir de demoiselle en détresse à sauver… Au final la situation s’est résolue d’elle-même puisque les enfants ont décidé de jouer aux chevaliers Jedi et de se tirailler avec des sabres lasers. 

Je pense que c’est pour ça que je trouve ça tellement rassurant de voir Monstre#2, toute de rose et de froufrous vêtue, jouer aux dinosaures Jedi meurtrier qui a rendez-vous au Spa pour une pédicure; ma grande fille est encore assez petite pour ne pas trop se préoccuper des fameuses normes qui embêtent tellement son grand frère.

Moi je me demande juste pourquoi les princesses ne sauveraient jamais personne? Je veux dire, à part pour des raisons purement pratiques; comme les difficultés découlant du port de talons hauts et de robes à froufrous. 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire