5/24/2013

Le partage.

Monstre#2 participe à des ateliers d’habiletés sociales depuis quelques semaines. Pas que Monstre#2 ne soit pas sociale, au contraire, mais PapaMonstre et moi essayons de multiplier les occasions pour elle de socialiser avec des jeunes de son âge. Mine de rien, c’est aussi une occasion en or pour PapaMonstre et moi de rencontrer d’autres parents et de constater que Monstre#2 est capable de vivre en société.

Il faut dire que par moment notre petite princesse est tellement explosive que nous avons peine à la tenir… Comme le dit un dicton que j’ai vu passé sur Facebook il y a un moment : Je veux que mes enfants développent un caractère fort et soient capables de se tenir debout… une fois qu’ils auront quitté le nid familial!

Je blague un peu, mais c’est vrai que c’est parfois difficile de faire face à cette petite boule d’énergie pure. Bref, Monstre#2 participe à ces activités et le dernier atelier portait sur le partage.

Ahhh, le partage. Voici les scénarios typiques chez les Monstres…

Au début ça ressemble à ça :

- Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan Monstre#1 veut pas partager!!!!!!!!

- Monstre#1, PARTAGE AVEC TA SŒUR!

- Mais (Belle)MamanMonstre, Monstre#2 partage pas non plus!

- Monstre#2, PARTAGE AVEC TON FRÈRE!

Après la 1209109230198234 fois, le scénario ressemble plus à ceci :

- Mamaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan Monstre#1 veut pas partager!!!!!!!!

- ARRANGEZ-VOUS!

- Mais (Belle)MamanMonstre, Monstre#2 partage pas non plus!

- J’MEN FOUUUUUUUUUUUUUUUuuuuuUUuUUUUUUUUUu!!!!

Et oui, on apprend rapidement à laisser les enfants gérer leurs petites affaires… sinon on devient fou. Ce n’est pas que je m’en fou pour vrai que les enfants ne partagent pas systématiquement dans la plus grande harmonie, non, c’est que si je passe ma journée à décrocher Monstre#3 du sein pour aller faire de la gestion de crise on va se retrouver avec un bébé souffrant de malnutrition et une maman en dépression!

Alors Monstre#1 et #2 apprennent tranquillement à gérer et à partager.

Le défi de l’atelier sur le partage est d’offrir un jouet qui sera donné à un enfant démuni. J’explique la chose à Monstre#2… refus, crise de larmes, l’horreur quoi. Mais Monstre#2 est intelligente :

- Mais maman, j’en ai des sous dans ma tirelire! Je vais en acheter d’autres des jouets pour les enfants pauvres!!!!!

Je suis émue et complètement démunie devant cette déclaration… c’est bel et bien un beau geste de partage que de vider sa tirelire pour acheter des jouets neufs à offrir aux plus démunis.

Mais ça ne m’aidera pas du tout sur la quantité obscène de jouets qui traînent partout dans la maison...

Tout ça pour dire que la sélection n’est pas encore faite et que j’ai bien l’impression que le défi sera de taille. Pour le moment l’argument de taille est que nous n’aurons pas de place pour d’autres jouets alors elle ne pourra pas avoir de cadeau à sa fête. Malheureusement, je la soupçonne de savoir que c’est un argument bidon.

Parlant des cadeaux de Monstre#2, j’ai pris le temps hier soir de faire la version poupée de son chapeau à fleur.



Forte de mon succès si rapide, je me suis empressée de monter les mailles pour faire une version poupée de la robe soleil orange. Malheureusement, le gros problème lorsque je me lance dans ce genre de projet tard le soir c’est que je suis embrouillée et je fais n’importe quoi. Après de longues minutes j’ai dû me rendre à l’évidence; j’avais monté beaucoup trop de mailles.

Puis j’ai abandonné parce que Monstre#3 a décidé qu’elle n’avait pas sommeil. Bref, la joie! Avec un peu de chance je pourrai travail un peu sur ce projet ce soir et en fin de semaine, mais mon petit doigt me dit que ce ne sera pas facile avec les trois Monstres… À suivre!

Point positif, par contre, c’est que j’achève l’ensemble de marionnettes que j’ai commencé mercredi. Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour les travailler, mais le tricot est terminé. Maintenant il reste à coudre les têtes et à ajouter  traits et cheveux à ces petites princesses.



Un autre point positif est que j’ai  neuf petits bonnets prêts pour l’hôpital, plus que trois et PapaMonstre pourra aller les porter. Je ne sais pas pourquoi il m’en faut au moins une douzaine avant d’aller les porter, c’est mon seuil psychologique il faut croire! 


Pour le moment je jongle toujours avec l’idée de trouver un patron pour les faire au crochet. Ce serait beaucoup plus rapide et je pourrais donc leur en donner plus, mais ce qui me fait toujours hésité est le fait que les « tricots » au crochet sont toujours plus raide que les tricots à l’aiguille… qui veut d’un bonnet tout raide pour la tête de son précieux petit bébé?

Remarquez que je dis ça, mais Monstre#3 a une multitude de chapeau au crochet qui ne sont pas si raide… mais les espaces entre les mailles sont plus grands au crochet et les bonnets sont donc un peu moins chaud. Je ne sais pas pourquoi je bloque autant à l’idée de crocheter des bonnets de bébés, je vais devoir essayer pour juger concrètement de ce qui est acceptable ou non!

Il faut dire que ce serait probablement mieux que le petit bonnet que Monstre#3 a eu sur la tête dès sa naissance. En fait, le bonnet était tellement usé qu’il ne lui tenait pas sur la tête parce qu’il n’avait plus aucune élasticité, en plus d’être laid, grisâtre et en était très visiblement à un nombre d’usages indécent.

L’infirmière s’était même excusée en m’avouant qu’ils devaient réutiliser les bonnets parce qu’ils n’en avaient pas assez et qu’il n’encourageait les parents à les garder que lorsqu’ils étaient vraiment beaux. Je vous épargne le son de cloche que PapaMonstre et moi avons eu à ce moment, mais avant même d’avoir reçu notre congé on leur donnait une douzaine de petits bonnets qui attendaient justement de trouver preneur. 

D’ailleurs, ce petit bonnet gris et pas très ragoutant doit encore être en circulation puisqu’il était hors de question que je garde cette horreur. 

Quoi? Monstre#3 aurait pu croire, un jour, que c’était moi qui l’avais fait! J'aurais eu beaucoup trop honte!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire