3/21/2013

L’art de travailler pour rien.

Il y a deux jours, j’étais heureuse parce que j’allais terminer un autre chandail pour les poupées de Monstre#2 en prévision de son anniversaire.


Tout allait bien, j’avais une manche terminée et il ne me restait qu’à terminer la deuxième, mais j’ai eu la bonne idée de réessayer le chandail… juste pour confirmer que tout était beau. 

L’horreur.

Incapable de lui enfiler le chandail à cause de ma bonne idée de ne pas m’assurer de fermer le tricot avec un point élastique. Le résultat des courses c’est qu’il est complètement impossible de lui enfiler le chandail par-dessus la tête. Désespérée, j’ai essayé de lui enfiler par les pieds, mais dans ce cas de figure il m’est impossible de lui mettre les deux manches.  

Quand ça va bien, ça va bien pour vrai…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire