9/27/2012

Je persévère.


Je persévère toujours en ce qui concerne le chandail de Monstre#2 et je me félicite d’avoir décidé de poursuivre la torsade le long du corps parce qu’autrement ce serait d’un ennui mortel. Exactement le genre d’ennui qui a pour résultat de me faire faire un chandail plus court que prévu et à manches courtes. Mais pas cette fois puisque les torsades aident à me tenir en éveil!


Ça me fait un drôle d’effet de tricoter à partir de ma réserve de fil, mais je ne suis pas convaincue que je réussirai réellement à passer au travers de tout ce que j’ai accumulé jusqu’à date. C’est le défaut d’avoir acheté beaucoup de fil en vrac sans vraiment avoir de projets en tête, mais aussi le fait que j’achète systématiquement « une balle au cas où » à chaque fois que je fais un achat pour un projet spécifique plutôt que de vérifier les quantités requises selon le patron.

Bien que Monstre#2 soit choyée en chandail, même sans considérer celui qui traîne sur mes aiguilles en ce moment, j’ai acheté deux autres balles de fil ce matin en prévision de lui en faire un autre. C’est un fil avec lequel je n’ai jamais tricoté, j’ai bien hâte de voir le résultat… À suivre!

Cependant, il est hors de question que je passe immédiatement d’un chandail à un autre! J’ai déjà en tête le petit projet qui me permettra de faire la pause de rigueur entre ces deux projets, et je crois que je m’y attaquerais déjà si ce n’était pas du fait que je devrais utiliser les mêmes aiguilles qui sont présentement envahies par les mailles du chandail torsades de Monstre#2. De plus, mon adorable progéniture couve un vilain rhume et je semble malheureusement condamnée à partager ses microbes puisque la gorge me pique déjà. 

Qu’est-ce que ça peut bien avoir à voir avec le tricot? Préférable de ne pas tricoter bébé quand on couve un rhume, c’est peut-être moins grave puisque tout ce que je tricote peut être lavé à l’eau chaude, mais est-on jamais réellement trop prudent?  

Et si on met de côté l’aspect « j’aime mieux garder mes microbes pour moi », il reste toujours l’aspect « je veux me rouler en boule en dessous d’une couverte et dormir jusqu’à temps que les microbes s’en aillent ». Je vous laisse deviner que c’est plus facile à dire qu’à faire, surtout avec Monstre#2 qui est à peine ralentie par le rhume, contrairement à sa MamanMonstre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire