8/21/2012

Le danger...

Le danger quand on essaie d’écouler une réserve de fil à tricoter c’est de se retrouver dans la position où il faut acheter de nouvelles balles pour réussir à terminer un projet. C’est une position dans laquelle je me retrouve souvent parce que je ne fais pas vraiment attention aux quantités recommandées, à moins de choisir un patron avant d’acheter le fil nécessaire.

Dans le cas du chandail hiboux 2.0 de Monstre#2, je voulais me débarrasser du fil sarcelle utilisé pour l’ensemble de Monstre#3. J’ai entamé le projet en étant certaine que j’avais presque trois balles complètes, amplement de quoi faire un chandail à manche longue. Finalement, il ne m’en restait qu’une balle et demie et je suis pas mal certaine que je devrai en racheter au moins une autre, surtout si je décide vraiment de lui faire des manches longues!


À chaque fois que je me retrouver dans cette position, c’est-à-dire devoir racheter du fil que je voulais écouler, je culpabilise un peu parce que je sais que j’en ai une tonne qui traîne en attendant d’être sélectionnée pour un projet.

Puis je mets le blâme sur PapaMonstre qui me fait toujours attendre après mon module de rangement! Après tout, si le fil de réserve était bien ranger disposer de façon à le rendre attrayant je serais plus portée à vouloir l’utiliser… non? La vérité c’est aussi que j’oublie qu’est-ce que j’ai qui traîne et que je ne peux donc pas me laisser inspirer par ce fil, ça devient donc plus facile d’aller traîner au magasin et d’acheter de nouveaux fils.

C’est une chance que je n’ai pas encore développé un goût pour les fibres plus luxueuse, sinon il faudrait sûrement choisir entre faire l’épicerie et le tricot! Il faut dire que les goûts de luxe viendront peut-être plus tard, lorsque les monstres seront plus grands et moins enclins à se salir de façon spectaculaire…

Disons que pour le moment, c’est vraiment un plus de pouvoir tout mettre dans la laveuse!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire