7/03/2012

Mr. Fluffy est jaloux


Tout est dans le titre. En fait, je crois que notre gros matou ne semble pas du tout comprendre ce qu’est cette chose poilu qui se promène partout en émettant de petits cris aigu. Lui qui est pourtant tellement joueur et qui faisait la vie dure à notre vielle Céleste, il semble soudainement ne pas avoir envie de compagnie.

Ce qui ne laisse aucun doute, par contre, c’est que la chatonne, elle, a plus qu’envie d’explorer la maison et d’être auprès de nous. Comme Petite Blanche a repris le goût des grands espaces, sevrage oblige, la petite chatonne est souvent seule dans la verrière et elle en a rapidement fait le tour. Lorsque nous allons la voir, elle se précipite à grande vitesse vers la porte et prend un grand plaisir à découvrir les recoins de la cuisine… pendant que Mr. Fluffy fuit à aussi grande vitesse en grognant et en crachant.


Je ne suis pas inquiète, quand la chatonne aura grandi encore un peu et qu’elle sera plus sûre sur ses pattes, ils deviendront de grands complices de jeux. Après tout, notre gros matou a beau être gros, il passe encore une bonne partie de ses nuits à nous rendre complètement fou en jouant à pourchasser des proies invisibles!

Puis si je me fie à ce que je vois en ce moment… il est surtout jaloux que la petite bestiole ait droit à une boîte de carton avec une serviette dans le fond alors que lui, Ô pauvre misérable bête, ne peut que dormir dans nos lits, ou sur le sofa, ou sur les chaises… bref, il souffre.


Outre la souffrance extrême de Mr. Fluffy pour cause de manque d’endroit confortable où se répandre, ce qui m’occupe aujourd’hui c’est la finition d’un quatrième ensemble de poupées de crayons princesses. Il ne me reste que la décoration (cheveux et visages) à faire puisque j’avais déjà terminé la partie « tricot » il y a quelques mois (oui, mois) alors ça ne devrait pas être trop long… malgré que ceux qui se souviennent seront portés à vouloir me rappeler que la pose des cheveux est une étape de longue haleine.


Ensuite je compte bien m’attaquer au manteau de Monstre#2, même si je suis quelque peu intimidée par le patron qui fait appel à des techniques qui ne me sont pas familières du tout. De plus, j’attends toujours que PapaMonstre termine mon cadeau de Fête des Mères (unité de rangement pour mon fil à tricoter), histoire de me laisser inspirer par ma réserve.

Il faut également que je me procure le fil qu’il me faut pour faire une peluche pour Monstre#3, et il y a plusieurs autres projets qui me trottent en tête qui nécessiterait l’achat de fil à tricoter supplémentaire… malgré l’ampleur de ma réserve. Outre cela, tout ce qu’il me manque pour tricoter d’avantage c’est la certitude que tout ira bien pour la suite. C’est certain que si tout se passe bien, un bébé de décembre peut difficilement avoir trop de tricot!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire