5/09/2012

Diego, sort de ce corps!

Si j’ai toujours eu une tendance assez forte à aimer porter secours aux animaux (d’où la référence à Diego), c’était bien la première fois que je venais en aide à un oiseau qui se prenait une fenêtre en pleine gueule.

Outre la surprise qu’un oiseau se soit frappé dans ma fenêtre, mes fenêtres étant franchement dues pour un bon nettoyage, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour réfléchir à ce que je devrais faire… Pirate et la PetiteBlanche était sur le perron avec la pauvre petite paruline complètement sonnée.

Je me suis donc emparée d’un bas de PapaMonstre qui traînait opportunément (AH!) dans le salon, avant de me ruée dehors pour éloigner les chats et attraper l’animal en danger… même pas besoin de click l’appareil photo! Finalement, peut-être qu’on écoute un peu trop la télévision…


Une chance que je suis intervenue parce que la paruline n’était pas blessée, seulement trop sonnée pour reprendre immédiatement son envol. À l’aide d’une vielle cage à perruche, inhabitée depuis un bon moment déjà, j’ai pu permettre à cette petite paruline noir et blanc femelle de reprendre ses esprits avant de la laisser reprendre son envol dehors.


C’était il y a environ une quinzaine de minutes et Monstre#2 est inconsolable… elle ne comprend pas encore que les oiseaux sauvages préfèrent habiter dehors plutôt que de rester auprès d’elle.

« No good deed goes unpunished »… j’ai mal à la tête!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire