10/19/2011

À défaut de l'avoir terminé pour la photo scolaire...

J'espère bien que Monstre#1 pourra au moins l'essayer avant de partir chez sa mère! Il ne me reste que les manches, mais ça semble prometteur... ce qui est certain, c'est qu'il aura beaucoup moins de mal à l'enfiler que le précédant!


Et pour comparer la grandeur....


La seconde photo ne fait pas vraiment justice à cause de l'angle, mais le chandail de Bumblebee est un bon 3" plus long que l'autre.

Je remarque aussi que je suis beaucoup moins ennuyée par ce chandail que par l'autre... peut-être le simple fait d'avoir eu à changer de laine et faire le motif. Chose certaine c'est qu'il est beaucoup plus agréable de travailler sur un projet que je ne trouve pas tellement ennuyeux. La bonne nouvelle c'est que Monstre#1 aura probablement d'autres chandails... la mauvaise c'est que ça veut dire que je devrai probablement acheter d'autre fil à tricoter puisque la majeure partie de ma réserve est constituée de fil rose/arc-en-ciel/pastel... Bon, moi je ne me plain pas, mais le compte bancaire lui... ;).

J'ai quand même assez hâte d'avoir terminé ce projet, histoire d'en entamer un autre! J'ai toujours beaucoup de mal à planifier ce que je commencerai comme nouveau projet. J'ai bien une idée sommaire de ce que je *devrais* faire, mais au final mon choix dépend beaucoup du coup de cœur que j'aurai pour un fil en particulier. Ce fut le cas pour le petit ensemble rose que j'ai fait récemment et qui ne trouvera preneur qu’en 2012… j’avais juste vraiment envie d’utiliser ce fil! Bien sûr je trouve le résultat tellement adorable que ça me hante d’en faire une version taille Monstre#2… et j’ai justement une balle de laine autorayante qui se marierait tellement bien avec ce rose… avec un petit chandail à manche longue blanc... Excusez-moi, je dérape.

J’ai aussi cette laine touffue multicolore qui attend patiemment de devenir un col roulé bien chaud pour Monstre#2, la laine de Noël qui veut accomplir son destin de pantoufles/linge à vaisselle/gugusses diverses, le cadeau de GrandMamanMonstre à élaborer avant de monter les mailles… Parfois, lorsque j’ouvre le garde-robe de cèdre et que je contemple (honteusement) ma réserve de fil, j’ai l’impression d’entendre les balles hurler « PICK MEEEEEEEEE, PIIIIIICKKKKK MEEEEEEEEEEEEEE!!!!!! » (ben quoi, je vous ai déjà dit que je tricotais en anglais moi…).

Il y en a qui m’enthousiasme moins, comme la laine de Noël, la laine de bébé bleu qui traîne depuis un moment déjà (dire qu’il m’en reste après un lapin, une couverture, deux bonnets et une veste… J’avais eu le coup de cœur solide à l’époque il faut croire!), la laine chenille (quelle horreur à tricoter! Dire que j’ai promis un hibou à Monstre#2… au moins ce sera rapide!), la laine jaune (une chance que je l’avais pour le chandail de Bumblebee, finalement on ne sait jamais quand une couleur aussi soutenue va servir), la laine multicolore/rayante blanche-arc-en-ciel (tellement adorable dans le sac, mais qui donne un résultat digne des années 80) et il y en a surement d’autre.

Remarquez, il suffit souvent de trouver le bon projet, comme ce fut le cas de la fameuse laine jaune Bumblebee pour le chandail de Monstre#1! Puis il y en a que j’ai beaucoup, mais pour lesquelles je n’ai pas de projet en tête et comme mon processus créatif c’est plutôt de chercher des projets pour lesquels j’ai un coup de cœur et non pas des projets pour écouler ma réserve de laine… des fois c’est plus long avant d’utiliser certains fils.

Des fois je trouve que je suis un peu extrême avec mon enthousiasme pour le tricot. Un projet n’attend pas l’autre, mes mains sont toujours occupées (et souvent endolories) et les monstres multiplient les vêtements et jouets en tricot. La vérité c’est que je n’ai rien à faire… je n’ai pas de cours à préparer, pas d’examens à composer, pas d’étudiants à aider… je ne travaille toujours pas et je m’ennuie. Je m’ennuie d’avoir quelque chose à faire. Quelque chose d’autre que du ménage, du lavage, de la vaisselle, de la popotte, des couches, de la gestion de crises (littérales).

Au moins quand je tricote, les monstres ont des vêtements chaud que mon temps et mes efforts leur ont achetés… c’est un peu comme un travail et ça me valorise un peu plus… même si de voir grandir les monstres au quotidien ça n’a pas de prix, des fois c’est un peu ordinaire de passer ses journées dans les couches et le bordel généré par ces mêmes petits monstres que j’adore tant.

Si ce n'était pas impossible que ce soit rentable, des fois je me dis que je devrais trouver un moyen de prendre des projets en commission... mais bon, les autres accordent rarement la même valeur à notre travail.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire