9/04/2011

Rien ne sert de courrir...

Une autre belle longue fin de semaine se terminera demain avec la fête du travail. Drôle de concept ou on fête le travail en prenant congé ;)

Cette fin de semaine aura aussi été marquée par la visite de mes parents dans notre coin de pays. Ça a permis de passer de bons moments avec eux et les enfants. Monstre#1 a passé une partie de son temps à écouter religieusement des films collé sur son Grand-Papa. Monstre#2 s'est trouvé (en fait, retrouvé) des partenaires de jeux et a offert une collaboration inhabituelle lors des repas. Le fait saillant aura certe été d'enfin accepter de gouter à la recette de pâtes au poulet et épinards de ma tendre moitié. Puis elle a aimé ça! C'était tellement beau la voir manger à grosses bouchées. Si je n'avais pas été malade depuis vendredi ca aurait été une fin de semaine quasi parfaite. Pour la perfection ca aurait aussi pris un peu plus de beau temps. Mais ne vous en faites pas, ce n'était rien de grave, simplement un petit rappel que je dois aussi faire attention à moi.

Pour revenir sur le sujet de la météo, ici il me semble que c'est spécial. A vrai dire je me demande si on ne devient pas plus sensible a la météo en vivant hors des grandes villes. Me semble qu'il fait plus souvent mauvais, plus de pluie, plus de brume, etc. Ce doit être le fait de faire plus de route qui me rend plus observateur. Remarquez qu'à la base je ne passe pas plus de temps dans mon auto que quand j'étais en Ville, je suis simplement rarement immobile. Je parcours donc plus de kilomètres dans une journée. Vous avez pas idée comment les embouteillages ne me manquent pas!

Comme je vous le mentionnait dans un précédent billet, Monstre#1 a fait ses premiers jours d'école la semaine dernière. Il dit adoré ça. On va tout faire pour que ça reste comme ça. La première journée d'école a été bien émouvante pour les enfants mais aussi pour les parents. Lors de la première journée, nous étions invités à assister à l'entrée scolaires de nos mousses. Ça a été très émouvant de voir notre petit bonhomme être appelé par son nom pour rejoindre ses nouveaux amis de la classe de maternelle devant tous les autres élèves de l'école rassemblés. Le plus dure aura été de le laisser, car les parents étaient "invités à quitter" après l'avoir accompagné jusqu'à sa classe, malgré que le devoir m'appelait à ce moment là. Un beau moment qui restera gravé dans ma mémoire à tout jamais comme le jour de sa naissance.

Je vais aller dormir, question de reprendre encore plus des forces.

A bientôt!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire