9/28/2011

Nous arriverons tous à Noël en même temps...

Les projets de tricot avancent à toute vitesse... si le manteau de monstre#2 requiert encore un peu de travail au niveau des manches, il demeure qu'il devrait être terminé d'ici la fin de la semaine! Côté petits bonnets, le sixième est tombé de mes aiguilles hier soir! Monstre#2 aurait bien voulu l'avoir pour ses poupées, mais je n'ai pas cédé.


Maintenant il faut vraiment que je me mette à l'ouvrage pour terminer les manches de ce foutu manteau... pourquoi est-ce que je suis si hostile envers ce projet?

La laine est douce, certes, mais à cette épaisseur on dirait qu'on tricote avec de la corde du genre de celles qui servent à amarrer les bateaux! Donc, ça me donne des crampes dans les doigts et ça m'enlève le goût de continuer de tricoter avec cette fibre. J'imagine que pour faire une couverture avec des aiguilles plus grosses ce serait très rapide et très agréable, mais pour le moment c'est assez pénible. Le pire c'est que je DOIS le terminer ce projet et que j'en ai, au pire, pour 2 ou 3 heures à peine... mais je n'arrive pas à me résoudre à reprendre mes aiguilles. Allez... courage!

Ensuite je me lance dans le nouveau chandail pour monstre#1, un qui sera à sa taille cette fois-ci. L'autre lui fait pour le moment, mais lorsqu'il fera assez frais pour qu'il le porte à l'école et bien il sera trop court! Je dois avouer que je manque un peu d'enthousiasme pour ce projet... et il n'est même pas encore sur les aiguilles. C'est seulement que la laine choisie par monstre#1 est un peu... ordinaire. C'est une belle couleur, une fibre assez douce et qui sera à la fois chaude et légère... mais c'est une couleur solide, unie, sans fla fla... et comme je comptais bien employer un patron simple et sans fla fla je crains que ça ne résulte en un chandail ordinaire et sans attraits.


Avec tout ça, il me reste encore plusieurs projets à débuter (et à compléter) d'ici à ce que la neige arrive et plus les heures passent... moins de temps il me reste pour accomplir cette tâche! Mais ça avance... ça avance.

9/27/2011

C'est tranquille dans notre coin de pays.

Le rythme de l'automne s'installe tranquillement, les bernaches sont au rendez-vous et les feuillus rougissent. Il faut avouer qu'on voit beaucoup plus tôt les signes avant-coureurs de la saison froide lorsque l’on habite en région... et voir les bernaches paresser au soleil dans le champ qui s’étend devant la maison c’est un luxe réservé à la campagne!

Les voisins cordent leur bois de chauffage en préparation de l’hiver et les magasins mettent déjà en vedette leurs rayons d’articles de Noël… tout ça avant même que l’Halloween ne soit passé! Ce qui me fait penser qu’il va falloir commencer à prévoir les cadeaux que le Père Noël apportera aux enfants dans quelques mois… ouf!

Avec la recherche d’emploi qui tarde à déboucher sur quelque chose de pertinent (lire ici que MamanMonstre est sélective dans le choix d’un emploi qui obligera monstre#2 à passer ses journées à la garderie) c’est facile de tomber dans l’ennui profond qui accompagne souvent l’arrivée de l’automne et l’anticipation de la saison qui s’en suit normalement… l’hiver.

Monstre#1 est à l'école, la maison est donc plus calme malgré les frasques de monstre#2 ce qui fait en sorte que j'ai plus de temps pour tricoter. Je sais que c’est un peu quétaine, le tricot, mais au moins j’ai l’impression de faire quelque chose de constructif de mes journées… à défaut de frotter les moindres recoins de la maison je fais des vêtements pour les monstres… et des jouets aussi. Ça me tien occupée et les monstres sont contents… je dois avouer que ça aide beaucoup lorsque l’on reçoit des multitudes de compliments à chaque fois que les monstres gambadent en publique avec un de leurs tricots… il ne reste plus qu’à recevoir des compliments parce que leur comportement est irréprochable et ce sera parfait!

Blagues à part, il y a une forte tendance qui se dessine chez les adeptes modernes du tricot et c’est celle de l’égoïsme. Pour les non-initiés, cela signifie que l’on tricote désormais pour le plaisir de la chose plutôt que par nécessité… il est en effet beaucoup plus économique, de façon générale, d’acheter tout fait… à moins d’utiliser surtout de la laine en vrac, ce qui limite quand même de beaucoup le choix en matière de fibres et de coloris. Le privilège de recevoir un tricot fait main dépend donc grandement de l’appréciation qui est démontrée lorsque l’item est offert et du soin qui lui sera accordé une fois qu’il est en votre possession.

Le chandail rangé et oublié, le châle perdu ou lavé avec les serviettes, le foulard accueilli avec un « Ah, c’est dont ben drôle comme couleur ça… »… rien pour donner envie de passer un nombre embarrassant d’heures sur un prochain projet qui vous sera destiné! Par contre, la veste pour bébé blanche à l’origine qui devient d’une couleur indescriptible parce que le chérubin l’a porté jusqu’à en user la fibre? La couverture avec les fils tirés et les taches non identifiables? La peluche ou la poupée raccommodée jusqu’à la moelle? La robe qui devient la tunique puis le petit chandail… ah que de beaux compliments!

Comme le compliment que me fait monstre#2 en ce moment. Voyez-vous, je lui ai terminé à l’instant une tuque en chenille qui ira avec le manteau que je n’ai pas encore terminé… il me manque le courage de faire les manches! Lorsque la tuque en question est tombée de mes aiguilles, il y a près de 20 minutes maintenant, monstre#2 s’en ait emparée et elle refuse obstinément de l’enlever… même si la pièce affiche présentement une température de 25 degrés Celsius!


Ça fait chaud au cœur de voir qu’elle n’a pas encore atteint l’âge d’avoir honte des tricots faits avec amour par sa maman!

9/26/2011

Expériences...

Histoire de changer un peu de la cuisine à la pommes, j'ai décider une petite recette toute simple de biscuits à la cannelle. En fait, j'essaie présentement de me convaincre que c'est une meilleure idée de faire cette recette plutôt que de tomber dans le facile et faire les biscuits Pillsbury qui étaient en spécial cette semaine à l'épicerie.

Non, pas les excellents biscuits aux pépites de chocolat, mais bien ceux en sucre avec le petit dessin dessus. Le spécial concernait ceux avec l'autobus jaune, c'est-à-dire les biscuits spéciaux pour le retour à l'école. Bon, j'ai également acheté une boîte de ceux à l'image de citrouille... Ben quoi, on peut aimé faire des biscuits et quand même apprécier de devoir passer seulement 10 minutes à les cuires sans avoir de ménage à faire après!

Finalement, l'appel de la cannelle aura gagné et nous nous sommes retrouvés avec des petits gâteaux à la cannelle... mauvaise farine, mais succulente erreur!

Nous avons aussi fait une grosse croustade aux pommes et du beurre de pommes à l'érable (miam). Ça change des rôties à la margarine!

Les jouets traînent partout, du salon en passant par la cuisine, la salle de bain, le couloir et bien entendu les chambres des monstres. Et qu'est-ce qu'elle fait, monstre#2, pendant que j'écris ces lignes? Elle joue avec une boîte de couche vide en se faisant un point d'honneur d'ignorer complètement l'armada de jouets qui jonche le sol.

Vraiment, on ne pourra jamais me dire que ma maison a l'air d'une page du catalogue Ikea... mais au moins elle a l'air habitée ma maison ;).

9/21/2011

Travailler pour rien...

C'est avec beaucoup de fierté que je montre mes tricots, on me complimente quand les enfants gambadent gaiement avec leurs derniers morceaux et ça me donne le sentiment que je ne passe pas mes journées à ne rien faire de constructif. Les enfants ont chaud et ils sont beaux... c'est déjà ça de pris!

Biensûr, quand je manque mon coup de façon monumentale je n'en parle pas autant et je ne le montre surtout pas... Il demeure que c'est très frustrant d'avoir passé deux semaines sur un manteau en chenille pour en arriver à la conclusion que si monstre#2 avait 75 pouces de tour de taille ce serait parfait.

L'horreur encore plus frappante aura été de réaliser que je n'étais pas en mesure de défaire le tricot pour récupérer la laine... et la chenille, quand on la coupe, ça fait de la moumousse partout et je crois que j'en retrouverai dans toutes les craques du divan pendant encore plusieurs années!

Donc, 1 lbs de laine dans les poubelles… et deux semaines de temps perdu! Mais la laine était tellement chaude et, en plus, je venais tout juste d’en acheter une autre balle à plein prix… alors j’ai remonté des mailles de façon à le faire plus petit… et ça semble adéquat… pour le moment. Je suis rendue à la taille et ça semble prometteur. Vous me demanderez peut-être pourquoi je ne m’en étais pas rendu compte avant pour la version 1.0, et bien on voit bien ce que l’on veut voir et après autant de travail je vous garantis que ça ne me tentais pas du tout de voir que je venais de faire un costume de montgolfière à monstre#2.

La version 2.0, par contre, semble relativement correcte et même si le manteau sera un peu grand il faut tout de même considérer que monstre#2 doit pouvoir porter des vêtements en dessous! J’espère quand même qu’il me restera suffisamment de laine pour lui faire un petit chapeau agencé au manteau, mais pour l’instant je me concentre surtout à ne pas penser à ces deux semaines de temps perdu…


Après, il faudrait que je me mette à l’œuvre pour le chandail de ToutouMonstre… puis ce sera le deuxième chandail de monstre#1, à sa taille cette fois, puis les tuques/foulard/mitaines…. Le tout entrecoupé par des petits bonnets de bébé… le cinquième attend toujours sur les aiguilles, mais j’ai été retardée puisque pour une raison obscure que j’ignore, j’ai tricoté une montgolfière grandeur nature pour monstre#2...

9/20/2011

Escapade aux pommes!

Samedi dernier nous avons eu la chance de profiter de la belle température pour aller cueillir des pommes.


Depuis le temps que l'idée nous travail, mais le temps manquait toujours... cette année nous n'avons pas cette excuse puisque le verger est à 5 km de notre maison.


Évidemment, la récolte a été impressionnante malgré les recommandations faites à monstre#1 d'être sélectif sur les pommes sélectionnées! Monstre#2, pour sa part, s'est surtout préoccupée de visiter le plus grand nombre de pommier possible, croquant allègrement dans la plupart de ses trouvailles.


Il demeure que nous avons eu beaucoup de plaisir et que le plaisir se poursuit puisqu'il faut s'assurer de ne pas perdre la fameuse récolte!
En effet, PapaMonstre a eu les yeux un peu gros et nous avons récolté plus de 20lbs de pommes. Nous avons donc fait une tarte, délicieuse, que nous avons mangée pour dessert samedi soir… ce qui nous a donc permis d’utiliser quelques pommes... sans même que cela ne paraisse sur le total de fruits récoltés!

J’ai donc préparé, avec l’aide de PapaMonstre, 6 garnitures à tartes prête à cuire et que nous avons congelées, ainsi qu’environ 10 litres de compote… et il nous reste toujours près d’une centaine de pommes… Monstre#1 a beau en apporter à l’école à tous les jours pour la collation et monstre#2 en croque joyeusement plusieurs par jours aussi… on dirait que le sac ne diminue pas!

J’ai même décidé d’en poser sur le comptoir pour que l’on soit davantage portés à en manger, le sac est encore à moitié plein! Ce matin, une partie de la compote a servi à faire des petits gâteaux qui sont présentement au four… et ça sent bon dans la maison!


Demain (ou en fin de semaine prochaine), je ferai du beurre de pommes à l’érable… il me semble que ça fera changement et que ça risque d’être pas mal intéressant sur des rôties le matin!

Il demeure que ça fait du bien de passer une journée dehors au soleil à courir dans l'herbe. Définitivement, si nous réussissons à manger toutes ces pommes, il faudra en refaire l'expérience!

9/15/2011

Parce qu'il faut tenir le fort...

Malgré les tracas liés à la scolarité de monstre#1, il faut tenir bon. Pour tenir bon, il faut faire des choses agréables qui nous remontent le moral... vous devinerez sans doutes que je vais parler tricot!

Si je n'ai pas encore monté les mailles d'un projet d'envergure, de mes aiguilles vient de tomber un quatrième petit bonnet de bébé que je compte donner d'ici Noël. Déjà les mailles du cinquième sont montées, même si je n'ai pas eu le courage d'essayer de commencer le tricot comme tel puisque monstre#2 est en quête pour s'assurée que son surnom est bien mérité.

L'avantage avec ces petits bonnets c'est qu'ils tombent très rapidement de mes aiguilles. C'est donc un exercice agréable et rapidement satisfaisant qui me permet de passer le temps avant d'entreprendre mon prochain projet. De plus, la simple pensée que ces petits bonnets feront le bonheur de plusieurs nouvelles mamans dans un futur pas si lointain aide également beaucoup à me remonter le moral.


Bref, une fois que le tableau sera mieu rempli, les petits bonnets seront offert.

D'ici là, je viens de trouver mon projet d'envergure... désolée ToutouMonstre, le gilet de pitou va attendre encore un peu. Le mercure ayant chuté dramatiquement ces derniers jours, monstre#2 requiert maintenant un nouveau manteau d'automne. Comme les finances sont un peu serrées ces jours-ci, je dois donc me dévouer pour lui en confectionner un. Vous comprendrez que ce sacrifice me déchire sauvagement ;).

Pour respecter le fameux volet finance, sans mentionner le volet PapaMonstre exige que le stock de laine actuel soit utilisé avant que j'en achète d'autre, j'ai donc sélectionné la laine la plus chaude: une chenillée.


Je crois que ce sera assez chaud d'ici à ce qu'il soit le temps de sortir le manteau d'hiver... mais le mercure chute rapidement et moi je n'ai pas encore monté mes mailles, puis il y a les tuques/cache cou et mitaines... ahhh!

9/14/2011

C'est lourd...

Si les billets que nous publions ici sont souvent empreint de légèreté et visent à divertir, tout en assouvissant un léger besoin exhibitionniste de vous tenir au courant de ce qui se passe par chez nous, celui-ci risque d'être plus lourd.

Parce que c'est lourd en ce moment. La rentrée scolaire se passe plutôt mal pour monstre#1 pour une multitude de raisons, justes et moins justes, mais aucunes sur lesquelles nous avons un quelconque contrôle. L'engrenage tourne et nous somme relégués au rôle d'observateurs impuissants.

C'est d'autant plus le cas de mon côté parce que je ne suis pas un *vrai* parent pour monstre#1. Je ne suis donc pas la bienvenue aux différentes rencontres et je n'obtiens les informations que par le biais de PapaMonstre... qui n'a que très peu de talent pour relater le contenu de ces dites rencontres.

Devant l'imposante institution scolaire qui se dresse devant nous avec ses experts et son inflexible position en ce qui concerne monstre#1, nous sommes sans recours. Nous faisons face à ce mur d'intolérance exécrable, à mon avis, mais entre nous se trouve un petit bonhomme bien plus démuni encore. Comment le guider et l'épauler dans cette nouvelle étape de sa vie alors que nous sommes nous-même évincés du processus déterminant qui va venir marquer sa première année d'école?

Comment ne pas lui laisser voir que je ressens moi-même une rage explosive après avoir compris pourquoi c’est au travers de larmes et de sanglots qu’il me raconte ses journées? Comment lui faire aimer l’école alors que je vois bien que les mesures prises pour lui venir en aide sont lacunaires, pour ne pas dire complètement absurdes? Comment lui expliquer qu'il se doit de se plier au cadre que l’on cherche à lui imposer, malgré le fait que les moyens pour y parvenir font de lui une cible facile pour ses pairs?

Une accusation facile à porter ici serait celle voulant que nous fassions les autruches à cause de notre affection pour monstre#1. Qu’à cause de ce lien qui nous uni à ce petit, nous ne sommes pas en mesure d’admettre que les experts ont raison dans leur intervention…

Mais je ne suis pas folle, je suis une personne logique et intelligente… moi aussi j’ai des gros diplômes qui valent leur pesant d’or et je ne comprends pas.

Je suis démunie devant la décision de ces experts d’avertir tous les autres enfants de l’école que monstre#1 est différent. Parce qu’ils ont jugés qu’il est différent sans faire de test, sans l’observer sur une période adéquate, sans lui donner la chance de s’adapter à ce nouveau cadre de vie qu’est l’école alors que ses pairs ont tous vécu l’expérience lors de leur pré maternelle.

Je ne vois pas comment faire pour rattraper ce qui m’apparait comme une injustice qui marquera monstre#1 de façon indélébile pour le reste de son parcours académique. Je n’ai pas de réponse à mes questions et j’en ai encore moins pour ce petit bonhomme de 5 ans qui pleure en me racontant sa journée, qui pleure en me racontant que son enseignante le chicane alors qu’il se fait tabasser et qui ne comprend pas pourquoi on doit lui enlever ses items à l’effigie de super héros.

Devant l’énormité de la situation, que faire pour dédramatiser et aider monstre#1 à aimer son nouvel environnement? Parce que devant la machine professionnelle nous ne faisons pas le poids et nous n’avons pas droit de parole… ce n’est pas peu dire que les mesures d’interventions et l’annonce à l’école entière aient été prises et faites sans que les parents de monstre#1 n’ait été mis au courant.

L’école possède les enfants, les parents n’ont plus de pouvoir décisionnel, l’enfant n’a pas le droit au respect de sa vie privée et à la discrétion relative à sa condition… condition non diagnostiquée au moment où ses lignes sont publiées. Ce sont l’enseignante et la direction qui ont tranchés, qui se sont élevées comme juges, comme experts médicaux et comme seuls responsable de l’enfant en écartant les parents du processus d’intervention.

J’ai toujours, ou presque, défendu cette institution qui est au prise avec des problématiques parfois déchirantes. Cette institution qui, avec peu de moyen, doit aider les enfants à se forger eux-mêmes en tant qu’individus.

Mais l’école ne peut se substituée aux parents. L’école ne peut bafouer le droit à l’intégrité et à l’intimité d’un enfant. L’école ne peut se posée en seule et unique juge de la condition médicale et psychologique d’un enfant sans consulter les parents. Ceci me semble complètement aberrant et je m’explique mal la situation dans laquelle nous nous retrouvons. Mais au milieu de toute cette rage, cette incompréhension et ce sentiment d’injustice il y a ce petit bonhomme innocent qui ne comprend pas encore la gravité des actions qui ont été commises envers lui.

Un petit bonhomme qui va encore fièrement choisir ses vêtements lundi matin pour être le plus beau possible à l’école et qui va nous promettre « de faire comme il faut ». Un petit bonhomme qui va revenir tout content, sauter en bas du bus le sourire aux lèvres avant de s’élancer vers moi et monstre#2 qui allons l’attendre devant la porte.

Un petit bonhomme qui va fondre en larme quand je vais lui demander comment s’est passée sa journée et qu’est-ce qu’il a fait d’intéressant avec son enseignante. Un petit bonhomme qui va se tourner vers nous pour l’aider à surmonter ces difficultés et à comprendre pourquoi les adultes agissent de la sorte avec lui…

Un petit bonhomme qui n’aura que notre regard plein de questions et d’insécurité vers lequel se tourner.

Alors c'est lourd en ce moment, très lourd.

9/12/2011

Un tricot express.

C'est du moins l'impression que m'aurait donner la réalisation du magnifique tutu de monstre #2, si je n'avais pas eu à en tricotter un deuxième après que le superbe fil ruban se soit rompu et que le premier se soit détricotter au complet :(. La bonne nouvelle c'est que c'est réellement rapide à tricotter et que j'ai déjà terminé l'ouvrage.


Malheureusement la qualité de la photo laisse à désirer, mais l'idée générale est là. C'est certain que si j'avais investi dans de la *vrai* laine à tutu le résultat aurait été encore plus intéressant, mais ça aurait aussi coûté plus cher et il aurait fallu en dénicher de cette fameuse laine! Et oui, cette petite merveille (du moins en apparence) est discontinuée.

Maintenant je passe à quoi? Un autre petit bonnet de bébé, le temps de choisir un projet de plus d’ampleur. J’hésite présentement entre le gilet pour le toutou de mes parents ou alors entamer les ensembles de tuque/foulard/mitaines pour les monstres… et il y a aussi cette joli laine arc-en-ciel avec laquelle il faudrait bien faire quelque chose...

9/07/2011

Déjà l'automne...

C'est la réalisation qui m'a frappée ce matin pendant que j'étais confortablement affairée à mon tricot tout en sirotant une bonne tasse de thé (pour les curieux: chaï citrouillé).

Vous direz que j'ai bu du thé tout l'été (c'est vrai), que j'ai tricoté tout l'été (c'est également vrai) et que de toute façon il n'a même pas fais si chaud que ça dans mon petit coin de pays (et c'est aussi vrai que le reste), mais là, ça sent l'automne et ça m'a frappé.

C'est vrai, il y a cette petite sensation piquante particulière lorsqu'on respire l'air frais d'automne comparativement à un petit air frais d'été ou de printemps. Tout notre corps nous le dit: le temps froid s'en vient, c'est le moment de faire provision de soleil et de chaleur.

C'est aussi le moment où toutes les fibres de mon corps hurlent à l'unisson que c'est le temps d'aller aux pommes! Depuis le temps qu'on veut y aller avec monstre#1... maintenant que monstre#2 est assez grande pour en profiter aussi, l'envie en est décuplée! Nous irons donc aux pommes dans un proche avenir.

Ce sera aussi une bonne occasion pour monstre#1 de porter son nouveau chandail de laine, histoire de lui donner un peu de vécu avant qu'il ne lui fasse plus... ce qui semble malheureusement imminent.


Même si je suis très sévère envers moi-même, l'exigence posée par monstre#1 de le porter TOUTE SUITE et pour TOUJOURS vient me rassurer sur la "portabilité" de ma réalisation. Il demeure qu'il va falloir me remettre rapidement au tricot, il va bien lui en falloir un nouveau pour finir l'hiver!

9/05/2011

Attention, les pirates débarquent!

Monstre#1 a commencé l'école et le thème de l’année c’est « Pirate actif trouve son trésor ». J’imagine que le but est d’encourager l’activité physique chez les petits (et moins petits) du primaire et je pense que ça sera bénéfique pour monstre#1 de remuer un peu entre les périodes plus sérieuses en classe.

Bon, ce n’est que la maternelle alors les périodes sérieuses ne seront surement pas si intenses, mais c’est quand même difficile pour un petit bonhomme aussi énergique (euphémisme ici) de rester sagement assis à écouter les consignes de l’enseignante. Remarquez que la rentrée commence à peine et que nous n’avons pas eu de retour de la part de la principale intéressée à savoir que monstre#1 lui fait songer à la retraite anticipée!

PapaMonstre s’implique le plus possible dans le monde scolaire et lorsqu’il est revenu de la première rencontre parents-enseignant il m’a annoncé que nous allions devoir organiser une petite fête pour les amis en l’honneur de l’anniversaire de monstre#1. Une petite activité en classe pour souligner les anniversaires des petits monstres du mois aura donc lieu une fois par mois.

Mais monstre#1 est le seul à être né pendant son mois, nous nous retrouvons alors à porter seul la responsabilité de la petite fête. Un lourd poids sur nos épaules? Pas vraiment puisque cela signifie aussi que nous avons davantage de latitude pour choisir un thème et une activité à notre goût (et au goût de monstre#1). Le choix est d'autant plus facile que les magasins regorgent de déguisement et de trucs amusants vu l'approche de l'Halloween! Nous avons rapidement choisi le thème des pirates, qui rejoint également le thème de l'année scolaire de l'école. Les costumes sont déjà achetés et l'activité est déjà assez clairement élaborée... seulement 3 mois à l'avance!

C'est quand même dans ces moments que c'est un peu plus frappant que je ne suis pas la maman de monstre#1, parce que même si j'investi mon temps et mon énergie pour préparer cette activité je n’y serai pas présente. Je n’étais pas présente non plus pour le voir être présenté à ses camarades de classe devant toute l’école. Je n’ai pas visité son local de classe, ni rencontré son enseignante.

Par contre, même si c’est humain d’avoir le cœur gonflé de chagrin à l’idée d’être mis en marge lors de ces moments particuliers, les petits monstres ont l’instinct de réconforter sans le savoir. En effet, c’est tout aussi émouvant d’entendre monstre#1 s’impatienter devant le processus sans fin de tricot de son chandail qu’il dit vouloir porter à tous les jours pour aller à l’école afin de pouvoir proclamer haut et fort que c’est SA Belle-MamanMonstre qui lui a fait.

Patience monstre#1, patience… il ne lui manque plus qu’une manche à ton chandail!


Et finalement, il faudra peut-être qu'il le porte réellement tous les jours d'ici Noël... je n'ai pas l'impression qu'il lui fera tellement plus longtemps! Que c'est dommage, une escuse pour acheter de la laine...

9/04/2011

Rien ne sert de courrir...

Une autre belle longue fin de semaine se terminera demain avec la fête du travail. Drôle de concept ou on fête le travail en prenant congé ;)

Cette fin de semaine aura aussi été marquée par la visite de mes parents dans notre coin de pays. Ça a permis de passer de bons moments avec eux et les enfants. Monstre#1 a passé une partie de son temps à écouter religieusement des films collé sur son Grand-Papa. Monstre#2 s'est trouvé (en fait, retrouvé) des partenaires de jeux et a offert une collaboration inhabituelle lors des repas. Le fait saillant aura certe été d'enfin accepter de gouter à la recette de pâtes au poulet et épinards de ma tendre moitié. Puis elle a aimé ça! C'était tellement beau la voir manger à grosses bouchées. Si je n'avais pas été malade depuis vendredi ca aurait été une fin de semaine quasi parfaite. Pour la perfection ca aurait aussi pris un peu plus de beau temps. Mais ne vous en faites pas, ce n'était rien de grave, simplement un petit rappel que je dois aussi faire attention à moi.

Pour revenir sur le sujet de la météo, ici il me semble que c'est spécial. A vrai dire je me demande si on ne devient pas plus sensible a la météo en vivant hors des grandes villes. Me semble qu'il fait plus souvent mauvais, plus de pluie, plus de brume, etc. Ce doit être le fait de faire plus de route qui me rend plus observateur. Remarquez qu'à la base je ne passe pas plus de temps dans mon auto que quand j'étais en Ville, je suis simplement rarement immobile. Je parcours donc plus de kilomètres dans une journée. Vous avez pas idée comment les embouteillages ne me manquent pas!

Comme je vous le mentionnait dans un précédent billet, Monstre#1 a fait ses premiers jours d'école la semaine dernière. Il dit adoré ça. On va tout faire pour que ça reste comme ça. La première journée d'école a été bien émouvante pour les enfants mais aussi pour les parents. Lors de la première journée, nous étions invités à assister à l'entrée scolaires de nos mousses. Ça a été très émouvant de voir notre petit bonhomme être appelé par son nom pour rejoindre ses nouveaux amis de la classe de maternelle devant tous les autres élèves de l'école rassemblés. Le plus dure aura été de le laisser, car les parents étaient "invités à quitter" après l'avoir accompagné jusqu'à sa classe, malgré que le devoir m'appelait à ce moment là. Un beau moment qui restera gravé dans ma mémoire à tout jamais comme le jour de sa naissance.

Je vais aller dormir, question de reprendre encore plus des forces.

A bientôt!

9/01/2011

Pâte à modeler ou pâte à biscuits?

C'est la question qui se posait cet après-midi dans notre maison. Voyez-vous, monstre#2 à découvert les joies associées à la pâte à modeler. Elle adore créer différentes créatures, imaginaire ou non, à l'aide des couleurs éclatantes de pâte à modeler. Nous avons donc fait le plein de moules et d'emporte-pièces pour être certains qu’elle ne manquerait pas d’outils pour exprimer sa créativité.

Vous comprendrez également que la première expérience réalisée par monstre#2 a été de mordre à pleine dents dans sa réalisation… et de recracher aussitôt la substance qui, apparemment, n’avait pas aussi bon goûts qu’elle le semblait.

Histoire de rendre l’exercice encore plus troublant, j’ai donc décidé qu’il fallait absolument me mettre à cuisiner des biscuits avec monstre#2. Enfin elle pourrait mordre avec ardeur dans l’une de ses créations sans aussitôt frissonner d’horreur.

Seul bémol à l’intense satisfaction retirée de l’activité, MamanMonstre et Grand-MamanMonstre ont les jointures meurtries à force d’avoir du ramollir la pâte qui avait été laissée trop longtemps au réfrigérateur durant la sieste de monstre#2.

Nous avons donc fait le plein de petits oursons et de petits bonhommes en biscuits, décorés avec soin par monstre#2. Bon, j'avouerai d'entrée de jeu que c'est bien moi qui ai décoré les oursons, mais étant donné la rapidité avec laquelle ils ont été consommés nous avons préféré y aller plus simplement pour les petits bonhommes.


Et en détails avant cuisson, avec l'excellente résolution de la caméra de mon téléphone portable...


Pour les bonhommes, sucre à glacé, bonbons saupoudrés et le tour était joué!


Je crois pouvoir dire avec assurance que le résultat est bon puisque nous avons pu observer de fréquents aller-retour vers le plat de biscuits… et si monstre#2 ne soupe pas beaucoup ce soir nous saurons pourquoi ;).