8/29/2011

Quand la nature nous enseigne

Je suis dans un drôle d'état d'esprit depuis quelques jours. Monstre#1 rentre à la maternelle cette semaine. Ça me fait tout drôle. Déjà l'école pour mon petit bonhomme. Déjà le moment de le lancer dans le monde scolaire. Déjà le moment d'entrée sur l'autoroute qui le mènera ultimement à sa vie d'adulte. Ok je sais qu'il y aura bien des étapes et des moments charnières d'ici là mais c'est une grosse étape qu'il franchira déjà dans quelques jours. Ca me fait penser à une situation que nous avons vécu aujourd'hui...

Autour de notre havre de paix déambulent un certain nombre de chats. J'en compte facilement plus d'une dizaine. Des chats sans domicile fixe, qui vivent de la chasse aux oiseaux et aux petits rongeurs dans les fermes avoisinantes. Ceci bien sure quand il n'y a pas des hurluberlus de la ville qui n'arrivent pas en disant: " On va leur donner de la nourriture à ces pauvres bêtes." Ce que je dois avouer nous avons fait depuis un certain temps. Nous avons donc maintenant des réguliers de notre Bed & Breakfast félin. J'aurai l'occasion de vous les présenter une autre fois.

Pour le moment, parlons de l'une d'entre elle, celle que nous appelons "la petite blanche". Il y a un peu plus de 2 mois, nous avions remarqué qu'elle était enceinte. Quelques semaines plus tard, nous avons constaté qu'elle avait dû accoucher, mais aucune trace des chatons. Nous pensions qu'elle les avait peut-etre perdu en couche car elle était si petite et nous n'y pensions plus. Aujourd'hui qu'est-ce que je ne vois pas en regardant de l'autre côté du rang dans un moment d'égarement? Une petite boule de poils blanche qui pointait au travers des herbes. En fait, après investigation, nous avons découvert qu'il y en avait 2. Deux chatons d'environ 6 semaines grouillant de santé:



En fin de journée, un peu avant que ne se pointe Irene dans la région, nous avons vu rebondir la petite blanche avec ses deux mousses. Nous étions tous gagas devant ses jolies bêtes mignonnes et maladroites. Qu'elle ne fut pas notre surprise de les voir s'en aller gambader loin de leur maman apres un moment dans l'abri de fortune que nous leur avions érigée. La petite blanche les a laissé partir, sans sourciller. Elle est resté sur le balcon à manger et même à faire une petite sieste. Elle semblait dire: "Je les ai bien élevé, j'ai confiance en eux, tout va bien aller." Quelques heures plus tard ils sont revenus.

Je ne peux que m'incliner devant la sagesse de mère nature et dire à mon fils à l'image de la petite blanche: "Va mon petit bonhomme, nous avons fait de notre mieux, nous avons confiance en toi, tout va bien aller! Va découvrir le monde. Je serai toujours là pour toi."

2 commentaires:

  1. Quelle magnifique texte!Ouf, très touchant
    Louise

    RépondreEffacer
  2. Conmne tu parles bien Danis oups tu écris bien. C'est très joli et réaliste ce que tu as écris là. J'espère que tu ne trouveras pas trop difficile la rentrée de Claude à l'école. xxx
    Monique

    RépondreEffacer